dali2

Intégration dans le monde arabe – quel rôle pour la mobilité du travail? Anda David et Mohamed Ali Marouani

Le texte de l’article

Conclusion
L’intégration régionale peut aider les pays arabes à résoudre leurs problèmes structurels comme le chômage des jeunes ou la forte dépendance au pétrole. Cependant, des contraintes d’ordre politique nuisent à la mise en place d’un processus d’intégration régionale en profondeur, et l’instabilité actuelle ne fait que compliquer les choses. Une des solutions pourrait être de commencer par une plus grande intégration du marché des services et une mobilité accrue du travail. Parmi les mesures à mettre en place, la délivrance de visas de long-terme à destination des hommes d’affaires, des chercheurs et des étudiants pourrait être un bon point de départ. La deuxième idée pourrait être de lancer sérieusement le chantier de la reconnaissance des diplômes.

Une intégration régionale parallèle passe par les réfugiés et le commerce informel transfrontalier. Pour les premiers, tous les pays arabes devraient s’impliquer dans l’atténuation des problèmes auxquels sont confrontés les réfugiés et les pays qui les accueillent. Le problème du commerce informel peut quant à lui être résolu par le biais d’une réduction des barrières commerciales entre les pays arabes et d’une réduction des distorsions internes (les subventions du pétrole par exemple) qui font de ce type de commerce une activité très lucrative. Des programmes spéciaux pour la jeunesse tels que la possibilité d’obtenir une bourse pour étudier
dans un autre pays arabe peuvent faciliter l’intégration à long terme. La création de centres d’excellence dans des domaines différents dans chaque pays pourrait contribuer à attirer les meilleurs étudiants et chercheurs étrangers et ainsi réaliser d’importantes économies d’échelle.
Le rôle de la société civile dans cette période très sensible est crucial pour convaincre les dirigeants politiques de la nécessité de donner aux jeunes de meilleures perspectives d’avenir. Le nouveau projet d’intégration arabe doit être fondé sur des bases plus solides que celles définies dans les années 1950. Sa définition doit être réaliste, tout en tenant compte de problèmes de sécurité, d’économie politique et des contraintes sociales dans les différents pays.

Revue DIALmobilité

2 Comments

  • Elsa commented on 13 juin 2015 Reply

    Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet / june.fr

  • VirginieB commented on 24 juin 2015 Reply

    Article fort sympathique, une lecture agréable. Ce blog est vraiment pas mal, et les sujets présents plutôt bons dans l’ensemble, bravo ! Virginie Brossard LETUDIANT.FR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>